Partagez | .
 

 Elie - I see the light into the darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elie J. Miller
I am trap and.. don't eat my brain!
avatar
. :
Messages : 11
Points d'amélioration : 2


Feuille de personnage
Âge du personnage: 27 ans
Les pouvoirs:

Trucs à savoir
:

MessageSujet: Elie - I see the light into the darkness   Dim 25 Mai - 22:44

Elie Miller

Nom complet: Elie Jane Miller
Age: 27 ans
Métier: Lieutenant de l'armée de terre



Pouvoir: Berserker: Lorsqu'elle déclenche son état de Berserk, sa force physique est décuplée, elle ne ressent plus la douleur ainsi que la fatigue. Par contre, cela réduit considérablement son agilité et si elle abuse son pouvoir, sa puissance est moindre ainsi que sa résistance.

La solitude...est pareille à la faim; elle ne se trouve pas à l’extérieur, mais à l’intérieur de soi  - Eiji Yoshikawa

Certaines personnes croient que naître au sein d'une famille riche garanti automatiquement une vie heureuse parsemée que de très rares embûches facilement surmontable au même titre qu'une certaine popularité qui apporte elle aussi cette même richesse. Pourtant, bien des gens ne se rendent pas compte que cela peut être un cadeau empoisonné et qu'une fois l'argent en poche, des choses changent sans que l'on s'en rende compte.


Elie Jane Miller ou simplement Elie pour le commun des mortels de la ville de Détroit. Au fil des ans, la jeune fille avait détestée voir le comportement des gens changer en un claquement de doigts lorsqu'ils entendaient le nom de famille Miller sortir de sa bouche ou encore celle de ses parents pour la présenter à des hommes ainsi que des femmes tous plus vieux et fossilisés les uns que les autres. En quoi son nom de famille s'avérait-il problématique? Eh bien, c'était difficile de passer incognito lorsque sa famille possédait l'une des firmes pharmacologiques les plus connus au États-Unis. Pour une personne franche qui ne mâchait pas ses mots, ces attitudes hypocrites avaient vite fait de mettre le peu de patience qu'elle possédait à rude épreuve. Heureusement que son frère aîné avait été à ses côtés durant quelques années pour la soutenir afin d'éviter un meurtre lors des petites soirées mondaines... Deux ans séparaient les deux jeunes gens. Pour bien des frères et sœurs, ces deux années pouvaient être synonyme de deux mondes carrément différent l'un de l'autre, mais curieusement entre ces deux là, ils partageaient la même longueur d'onde. La compétition étant un trait de personnalité bien reconnu chez les Miller, entre Elie et Liam, celle-ci s'avérait toujours présente afin de surpasser l'autre dans n'importe quel domaine. Si l'un pratiquait un nouveau sport, l'autre s'y mettait immédiatement, si l'un apprenait une nouvelle langue, l'autre l'imitait quelques jours plus tard. Bref, même si cela pouvait créer quelques petites tensions dans leur relation fraternelle, ils s'entendaient comme cul et chemise jusqu'à la fin.


Depuis sa naissance, Elie s'était fait répétée à de nombreuses reprises par ses parents qu'il était important qu'elle connaisse toutes les ficelles du métier de future dirigeante de l'entreprise familiale avec son frère une fois le temps venu. Au fil des ans, la jeune fille n'avait jamais partagée cette idée de devenir directrice générale de quoique ce soit, mais étant encore trop jeune pour savoir vers quelle branche se diriger, cette dernière se contentait de fréquenter une école privée - autre détail qui l'énervait avec l'horrible uniforme qu'elle devait enfiler chaque matin et tous ces gamins qui ne faisaient que parler d'argent ou de la dernière technologie à la mode -, en accumulant d'excellentes notes. Tout au long de son enfance ainsi qu'une partie de son adolescence, Elie avait eu très peu d'amis malgré qu'elle aurait pu facilement en profiter simplement à cause de son nom de famille. Les hypocrites avec deux grammes d'intelligence dans le crâne et avide de popularité? Très peu pour elle. Si Liam profitait de temps à autre de son titre, cela s'avérait tout le contraire pour sa sœur puisqu'elle préférait fréquenter des personnes de son âge provenant des écoles publiques de la ville. Voilà un choix qui troublait ses parents, mais ça, Elie s'en fichait bien, car avec eux il n'y avait pas de fausses manières avec un besoin de faire flatter son égo par des compliments tous plus factices les uns que les autres... Quelques années passèrent jusqu'à ce que l'adolescente soit âgée de 15 ans, l'année où l'accident qui chamboula sa vie se produisit sans le moindre avertissement.

Comme pour tous les drames, c'était toujours une journée, une soirée ou encore une nuit comme les autres et dans ce cas-ci, cela ne faisait pas exception à la règle. Âgé de 17 ans, son frère avait décidé de sortir en douce avec quelques uns de ses amis afin de s'amuser un peu. Bien entendu, Liam en avait parlé à sa petite sœur, histoire de le couvrir si jamais leurs parents lui posait des questions. Un sourire de sa part, un câlin et c'était tout ce qui restait de leurs derniers instants ensemble... La cause de la mort avait été nébuleuse, car durant la soirée, le jeune homme n'avait pas été la seule victime. L'un de ses amis ayant des problèmes de drogues devait un certain montant d'argent à quelqu'un et puisque ses dettes s'accumulaient sans que l'individu douteux ne voit la couleur de l'argent en question, sa patience semblait avoir atteint sa limite. Au mauvais endroit au mauvais moment ou encore un simple dommage collatéral disait-on... Cette nouvelle avait détruit Elie, sa conscience lui répétant sans cesse que c'était de sa faute si Liam était mort puisqu'elle n'avait rien dit à ses parents cette nuit là. Si la période de deuil dura un long moment chez les Miller, celle de l'adolescente ne semblait pas connaître de fin. À partir de ce moment, sa famille lui mettait une pression énorme sur les épaules afin qu'elle reprenne les affaires familiales dès la fin de ses études, mais malheureusement pour eux, Elie avait pris une toute autre direction qui la plongeait tête première dans un gouffre destructeur.    


D'abord, l'adolescente semblait toujours ailleurs comme enfermée dans son propre monde, son attention en classe avait drastiquement chuté ainsi que ses résultats à ses examens. Ensuite, le besoin de sortir c'était fait sentir après quelques semaines à vivre de manière similaire à un ermite au point où elle sortait souvent en douce pour se rendre à une fête et boire de l'alcool jusqu'à plus soif. Vint s'ajouter une légère consommation de drogues dans le but de s'évader de la réalité et sans oublier ce besoin de geler toutes ses émotions, sa culpabilité ou encore sa colère vis à vis de la mort de son frère. Lentement et sûrement, Elie glissait sur une pente dangereuse où elle risquait de perdre des plumes, voire même ne pas pouvoir remonter celle-ci. La situation se corsa un peu plus le jour où la violence s'invita dans sa vie. Un garçon, dont elle se souvenait à peine de son prénom, qui s'avérait être une vague connaissance de son frère, mais qui avait toujours eu un intérêt pour sa jeune sœur avait décidé de passer à l'attaque. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était le répondant de l'adolescente qui l'envoyait carrément bouler quoiqu'il ne se laissa pas démonter aussi facilement. Une grave erreur de sa part puisqu'il se retrouva vite fait avec un nez cassé. Vite lassée, mais surtout irritée par son comportement de crétin, l'agressivité d'Elie avait pris le dessus sur sa raison et son coude semblait avoir décidé de se diriger instinctivement vers son visage. Ce garçon fut sa première victime, mais pas sa dernière. Entre ses sorties avec des fréquentations plus ou moins douteuses, l'alcool, la drogue et des doses de violences envers ses camarades de classes, ses problèmes eurent vite fait de s'accumuler de plus en plus au point où ses parents l'obligèrent à aller consulter un psychologue. Bien entendu, inutile de dire que c'était peine perdue puisque la jeune fille n'ouvrit pas la bouche durant aucune des séances.


L'année de son dix-septième anniversaire, Elie fut mise à la porte de son école privée. Bien sûre, si la jeune Miller avait été une autre étudiante avec un autre nom de famille, il y aurait eu belle lurette qu'elle aurait été renvoyée de l'établissement scolaire, mais puisque ses parents investissaient beaucoup d'argent dans cette école, le sujet s'avérait plutôt délicat à gérer. À de nombreuses reprises, la direction avait passé sous silence ses bagarres de plus en plus fréquentes, ses retards, son état ''second'' durant les cours et un léger manque de respect envers ses professeurs, mais le dernier incident fut la goutte d'eau ayant fait déborder le vase. Lors d'un matin quelconque, l'adolescente s'était présentée comme à son habitude dans un état plus que discutable sauf que cette fois-ci, une bouteille d'eau loin de contenir le liquide prévu à cet effet laissait voir - surtout sentir - que l'étudiante buvait carrément de l'alcool entre les murs de l'école. Il ne fallait pas oublier que si la direction avait voulu fouiller son sac, quelqu'un serait tombé sur quelques substances illicites... Au lieu de déposer plainte contre la jeune délinquante et d'avertir les autorités, le directeur avait laissé le choix à ses parents de la retirer de l'école sans s'étendre sur le sujet ou bien de mêler la justice à ce problème épineux ce qui risquait de leur faire une mauvaise presse. Comme quoi la décision fut vite prise. Adieu les études et l'espoir de sa famille de voir leur fille devenir une importante chef d'entreprise pharmaceutique... Durant plusieurs mois, ses parents tentèrent de lui faire entendre raison, qu'elle consulte un professionnel ou du moins de laisser l'alcool ainsi que la drogue de côté afin d'éviter de gâcher totalement sa vie. Puis, le jour de ses 18 ans cogna à sa porte où un cadeau empoisonné l'attendait sagement depuis la mort de son frère ou plutôt depuis sa chute en enfer.  «Tu as un choix à faire.» Lui annoncèrent-ils sans prendre de gants. «Soit tu te reprends en main et tu retournes à l'école soit tu quittes la maison immédiatement.» Voilà les dernières paroles qu'ils avaient échangés cette journée là avant qu'Elie ne quitte les lieux sans le moindre bagage en main.          

Parfois il faut se perdre pour mieux se retrouver


Une vie de sans-abris à Détroit. Voilà un avenir imprévu et dangereux surtout pendant l'hiver où l'hypothermie pouvait pointer le bout de son nez à n'importe quel moment. Seule dans ce monde et pratiquement sans aucune ressource autre qu'une certaine somme d'argent en poche, Elie se débrouilla du mieux qu'elle le pouvait dans cet univers totalement inconnu. Elle qui avait grandit au milieu des soirées mondaines ennuyeuses à mourir et une abondance de richesses, sa vie se résumait maintenant à survivre dans un milieu hostile. Durant environ trois mois, la nouvelle sdf passait ses nuits à dormir sur des bancs de parc ou bien sur des toits d'immeubles et ses journées à errer comme un fantôme dans les rues de la ville qui l'avait autrefois bien accueillie. Prisonnière de ses propres addictions et de cette vie misérable, l'ancienne ''bourgeoise'' se lia au fil du temps à des gens peu recommandables afin de survivre. Durant plus d'un an, la jeune femme vécue dans les tréfonds de la ville, là où peu de policiers s'aventuraient sans une arme à la main et encore moins des citoyens lambdas. Sans entrer dans les détails, les divers cours d'arts martiaux suivit durant son enfance ainsi que son adolescence ne s'était pas avéré inutile. Pendant cette période de sa vie, avait-elle tuée quelqu'un? Avait-elle commis des crimes graves au point de mériter de passer quelques années derrière les barreaux avec d'autres criminels? Avait-elle été agressée d'une quelconque manière? Poser ces questions à Elie revenait à obtenir des réponses floues et évasives puisque de toute façon, cette dernière se souvenait très peu de cette période traumatisante de sa vie. Alors, qu'est-ce qui l'avait poussée à améliorer le reste de son existence? Une mort quasiment imminente.    

Une surdose. À l'aube de ses 20 ans et voilà qu'elle sentait la vie quitter son corps contre son gré. Une aiguille plantée dans le bras, la dose administrée à son organisme s'avérait supérieure à ce qui était prévue. Incapable de gérer toute cette drogue, son corps avait réagi de manière violente et involontaire au point où son enveloppe de chair envahi de spasmes était tombé sur le sol crasseux ainsi qu'enneigé d'une ruelle. Sa vie allait réellement se terminer de cette façon? Seule en compagnie de ses vieux démons destructeurs?  Aux portes de l'inconscience, une silhouette c'était dessinée dans son champ de vision juste avant qu'elle ne ferme complètement les yeux. Une hallucination? Qui sait... Quelques jours plus tard, Elie se réveilla dans la chambre d'un hôpital, branchée à diverses machines et à ses côtés... Ses parents à la fois inquiets ainsi que soulagés de la voir encore en vie. Selon un médecin, son cœur avait arrêté de battre trois fois, deux fois dans l'ambulance et une autre fois aux urgences. Un vieil ami travaillant comme infirmier avait reconnu la jeune femme allongée dans le brancard malgré son piteux état. Sachant maintenant que leur seul enfant vivait encore dans ce monde, ils ne voulaient plus la laisser partir une deuxième fois sans la moindre nouvelle. Sauf que cette fois-ci quelque chose avait changé chez Elie. Une lumière incandescente semblait illuminer les ténèbres qui l'avaient longtemps habité afin de guider son chemin.      


Entre déception et soulagement, les parents de la jeune femme acceptèrent de voir leur unique fille partir à nouveau vers une nouvelle existence quelques semaines à peine après avoir quitté l'hôpital. Cette vie n'avait plus rien à voir avec celle d'une sans-abris toxicomane, mais celle d'une future femme militaire au sein de l'armée de terre américaine. C'était cette voie qu'elle devait suivre à présent, sa voie. Bien entendu, durant la première année, Elie se fit soigner là-bas tout en recevant des cours pour améliorer son éducation. Ensuite, vint une routine stricte en compagnie d'autres hommes et femmes, des cours de perfectionnement au niveau des combats au corps à corps, des entraînements extrêmement tôt le matin ainsi que le maniement des armes... Une fois son titre de soldat atteint, ses supérieurs commencèrent à lui confier quelques missions sur le terrain. Temps de ''paix'' précaire ou non, des terroristes cherchaient toujours à s'emparer d'informations importantes à transmettre à d'autres pays. Ayant à chaque fois comme mission de s'infiltrer dans les cellules terroristes afin de contrecarrer leurs plans en trouvant leurs points faibles pour éviter de créer de nouvelles tensions entre les trois puissances de ce monde, celles-ci furent à chaque fois couronnées de succès au point où la jeune soldate grimpa bien vite les échelons de la hiérarchie militaire jusqu'à atteindre le titre de lieutenant.

Sept ans s'étaient écoulés depuis son enrôlement au sein de l'armée américaine et où ses supérieurs lui accordaient une grande confiance. Lors d'une journée comme les autres, l'un de ses colonels lui demanda à lui parler de quelque chose d'important. Intriguée, la jeune lieutenant avait écoutée le vieil homme lui expliquer le Projet Morpheus et pourquoi quelqu'un devait s'approcher de cette curieuse technologie qui pouvait leur être utile ainsi que profitable surtout pour simuler des combats virtuels pour leurs soldats. Sauf que pour cette mission, la personne devait se faire passer pour un citoyen lambda se portant volontaire pour cette expérience, mais qu'une fois dans la machine, cette même personne devait tester au maximum toutes les limites de ces simulations pour ensuite faire un rapport sur le sujet. Après ses explications terminées, son supérieur ne lui ordonna pas d'exécuter cette mission, mais plutôt si elle voulait la réaliser dans le plus grand des secrets, car si elle acceptait, cette dernière allait officieusement être en période de permission pour ne pas attirer des soupçons. Ce fut sans la moindre hésitation que Elie accepta de prendre part au Projet Morpheus pour un temps indéterminé. Satisfait de cette réponse, le colonel lui annonça que si son travail s'avérait satisfaisant à ses yeux, le grade de capitaine allait attendre sagement son retour et qu'il toucherait aussi quelques mots en sa faveur au général afin de l'aider dans son ascension prometteuse...


Eh pour la suite des évènements? Tout le monde la connait... Bienvenue dans un monde virtuel où il est impossible de s'enfuir...



Assise sur le rebord d'un toit d'un des nombreux gratte-ciels où elle pouvait observer à loisir le paysage presque éternellement nocturne de cette ville qui n'était pas la sienne plongée dans les ténèbres à l'exception de certains endroits encore éclairés, la jeune femme qui se trouvait là-haut ne semblait pas porter son attention sur quoique ce soit de précis. Ses jambes se balançant tranquillement dans le vide - heureusement qu'elle ne souffrait pas de vertiges -, sa main droite tenait un journal datant de dieu sait quand tandis que l'autre empoignait avec une certaine force quelque chose qui semblait avoir une forme humaine.

- Bienvenue à Raccoon City, hein? Le début des années 2000 en bonus, annonçait-elle d'une voix presque sarcastique qui s'adressait probablement à la goule qu'elle maintenait par la gorge, sa tête se balançant dans le vide tandis que l'attention du lieutenant était tourné vers le journal froissé. J'ai l'impression que c'est ta sale gueule qui est en première page sur la photo. T'es pas d'accord? Son regard se tourna à nouveau vers le zombie, comme si elle s'attendait réellement à une réponse de sa part. Autre qu'un profond râle qui s'échappait de sa gorge, la jeune femme pouvait toujours se brosser pour recevoir une quelconque réponse différente de celle-ci. Bien sûre, la créature cherchait aussi à la mordre, ses dents jaunies claquant dans le vide, incapable d'atteindre la main autour de sa gorge. M'ouais, quoique vous avez tous la même tête pourrie. Levant la main qui tenait le journal au-dessus de sa tête, Elie relâcha doucement l'amas de papier afin qu'il soit emporté par le vent. Ici, ce n'était ni son monde ni sa ville et encore moins sa propre réalité. Bien sûre, elle connaissait le pourquoi du comment qu'elle se retrouvait ici, mais ce fut au moment où la situation avait commencée à lui échapper entre les doigts que cette dernière avait compris que la possibilité de retourner à la réalité s'avérait hors de sa portée. Normalement, cela aurait dû être possible, mais quelque chose semblait vouloir la retenir dans ce monde virtuel. Au moment où elle était tombée sur les soldats protégeant les sorties de la ville, la jeune femme c'était détachée du lot de survivants afin de se présenter comme femme militaire de l'armée américaine histoire de se rendre utile dans cette étrange ville, mais surtout pour avoir accès plus aisément à des armes, certes archaïques, quoique assez utiles pour sauver des vies humaines. Autant s'adresser à un mur surtout quand l'un d'eux avait décidé de pointer son arme vers elle en lui disant que si elle ne reculait pas sur le champs, il n'allait pas hésiter à l'abattre comme un chien. Entre une troupe de zombies aux fesses et l'armée qui ne s'avérait pas du tout du côté des survivants, l'envie de quitter cette machine c'était fait sentir... Certes, la jeune lieutenant se trouvait ici pour une mission bien particulière, mais risquer sa vie pour un truc virtuel ne faisait pas parti de ses plans... Plongée dans ses pensées, ce fut un second râle ainsi qu'un claquement de dent provenant de la chose décomposée qui la ramena à la réalité. Le zombie devait crever de faim.

- Heureusement que j'ai mis tes bras et tes jambes hors-services, sinon t'essaierais encore de me griffer, mais j'aurai dû aussi casser tes dents. Quoique, ça va venir. Parce que oui, Elie avait usée de cet étrange pouvoir, celui qui lui permettait de décupler sa force durant la nuit pour mettre hors d'état de nuire le macchabé vivant. Bien sûre, son entraînement lui avait appris à faire cela grâce à certaines techniques de combat, mais c'était beaucoup plus marrant d'avoir la force brute de son côté... Toujours aussi calmement, Elie fit quelques mouvement pour dégourdir son bras libre avant de jeter un coup d'œil vers le trottoir qui se trouvait à de nombreux étages plus bas là où des silhouettes se déplaçaient lentement. Saleté de goules. Alors qu'elle esquissait un léger sourire, la jeune femme tourna pour la dernière fois son regard vers la chose qui cherchait encore à remuer afin d'en faire sa prochaine victime. Adieu, murmura-elle avant de relâcher sans la moindre hésitation sa prise qui bascula dans le vide avant d'aller percuter de plein fouet ses congénères mortes-vivantes. Voilà un mélange supplémentaire de crânes éclatés et d'organes qui décoraient le bitume. Plutôt satisfaite du résultat, du moins ce qu'elle pouvait voir de cette hauteur, Elie se laissa glisser sur le rebord, son corps suspendu à plusieurs mètres au-dessus du sol, jusqu'à ce qu'elle se donne un élan pour passer à travers l'une des fenêtres cassées de cet étage. Il s'avérait maintenant temps de rejoindre son petit groupe de survivants, car si c'était bien une chose que lui avait enseigné l'armée, c'était bien de protéger les civils contre l'ennemi qu'il soit mort ou vivant...
           


Prénom/pseudo, âge: Niki & 22 ans
Avec quoi fabrique-t-on un placard? D'la crème glacée  Wink 
Comment avez vous connu Morpheus? Le hasard fait bien les choses
Acceptez-vous l'intervention du MJ dans vos rp? Yep
Autre chose à déclarer? Pouet? Ou bloup  Coucouuu
Revenir en haut Aller en bas
J. Kaiden Stevenson
I am trap and.. don't eat my brain!
avatar
. :
Messages : 82
Points d'amélioration : 4


Feuille de personnage
Âge du personnage: 31 ans
Les pouvoirs:

Trucs à savoir
:

MessageSujet: Re: Elie - I see the light into the darkness   Dim 25 Mai - 22:48

Mouhahahaha Bienvenue! Et aussitôt postée, aussitôt validée!

VALIDATION

Félicitations, ton personnage est validé! Tu peux désormais commencer ton aventure épique sur Morpheus en ouvrant tes sujets de rp et de liens, en faisant ajouter ton avatar à la liste qui est et en remplissant bien ton profil ainsi que ta fiche de personnage. Pense à nous prévenir ici s'il t'arrive de t'absenter. Si tu as des questions ou quoi que ce soit, n'hésite pas à t'adresser au staff!
Bon jeu!!  
Revenir en haut Aller en bas
 

Elie - I see the light into the darkness


 Sujets similaires

-
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Patrick Elie salue la création des commissions présidentielles
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Editeur light libre
» Patrick Elie prezidan komisyon sou sekirite ap trase grann liy lame nou bezwen
Page 1 sur 1


+
MORPHEUS :: 
Virtual trap
 :: Fiches validées